Réplique des promoteurs privés après les déclarations du maire de Keur Massar sur la ‘’dilapidation’’ des terres de la commune.

0
65
carte Keur Massar

carte Keur MassarSuite aux déclarations du maire de Keur Massar sur la dilapidation des terres de la commune par les membres du comité de rénovation et d’autres promoteurs privés ces derniers n’ont pas tardé à lui apporter une réplique plutôt salée.

D’abord Ndiogou Barry Sow le coordinateur du « GIE Wakeur Djaraf » dans un entretien accordé à la presse dément catégoriquement le maire de Keur Massar Moustapha Mbengue : « Je ne peux pas répondre sur des choses qui n’existent pas, il n’a qu’à vous montrer les documents qui confirment ses déclarations selon lesquelles nous avons des conflits fonciers avec lui. En réalité le maire de Keur Massar a un problème avec la justice pour diffamation, le dossier qui le condamne est sorti ce 08 février 2016 par contrainte et par corps suite à un appel qu’il avait lui-même interjeté, il n’a qu’à régler ça avec la justice ».
Quand à Baye Gana Diop le chargé communication du « GIE Wakeur Djaraf », lui soutient que : «Monsieur le maire de Keur Massar est certes le première autorité de la commune mais il n’agit pas comme telle, parce que quand nous sommes dans une république qui a des lois et des institutions qui fonctionnent, s’il ose insulter ou dire des choses qui ne sont pas vrai sur des habitants de cette localité, il devrait au moins avoir des preuves palpables ». Continuant sur sa lancée, il donne des éclaircissements sur l’origine de terres Mactar Diop alias Aldo, par ailleurs son paternel, dont le maire de Keur Massar accuse de dilapider les terres de la commune. Selon lui l’origine des terres de son père est licite et parfaitement vérifiable : « tout ce qu’il a eu c’est par la sueur de son front. Il a acheté ses 39 hectares à 75 millions, à l’état sauvage, et ceci hectare par hectare et les gens qui les lui ont vendus sont toujours vivants ». Revenant sur le maire de la commune il soutient que «nous savons tous pourquoi il est devenu maire, tout simplement parce que sa fille porte le nom de Mariéme Faye Sall. C’est donc un maire par accident, face à nous il n’aura rien car quelqu’un qui ne maitrise pas les procédures ne gagnera pas un procès ».
Enfin nous avons interpellé Moustapha Diaw, le chauffeur du GIE Wakeur Djaraf, avec qui le maire de Keur Massar a eu un différend et qui a abouti sur une plainte.
« Les gens avec qui je travaille n’ont aucun problème avec Moustapha Mbengue. Il a porté plainte contre ma personne parce que il y a de cela quelques jours il a été sur le site du « GIE Wa Keur Djaraf » accompagné d’iraniens. Quand je l’ai interpelé sur sa présence sur cette propriété privée il m’a dit qu’il est dans son territoire, chose qui n’est pas vrai car le site se trouve à Tivaoune Peulh. Je me suis référé sur les documents que nous possédons pour lui dire de quitter les lieux. C’est après cela que j’ai reçu une plainte sur laquelle il dit que je l’ai menacé alors que c’est tout à fait le contraire».

 

Mame sokhna badji