Dr Wane responsable communal du Grand Parti : ‘’Keur Massar n’appartient à aucun parti politique’’.

0
61
dr wane

dr waneAu moment où la coalition Benno Bokk Yakaar savoure encore sa victoire, le Front du « Non » analyse les tenants et les aboutissants de leur défaite au referendum du 20 mars. C’est dans ce contexte que le Dr Wane représentant du Grand Parti s’est ouvert à nos micros.
Mr Wane au lendemain du scrutin référendaire quelle est votre réaction suite à la défaite du Front du Non ?
Je voudrai d’abord remercier l’ensemble de l’électorat de Keur Massar au sortir de ce scrutin référendaire ou le Oui a sensiblement gagné. On félicite le camp du Oui et on félicite le camp du Non aussi qui n’a pas du tout démérité par rapport au moyen utilisés et du fait que cette élection a été organisée dans la précipitation. Ça aussi c’est un atout qui a beaucoup joué. Maintenant le combat continue et c’est un combat pour le peuple sénégalais parce que nous en combattant le camp du Oui on ne combattait pas des personnes. Ce n’était pas un combat dirigé contre le Président de la République mais un combat dirigé contre les points qui ont été proposés au referendum. Nous nous pensons que ce n’était pas conforme aux aspirations du peuple et ça s’est traduit au niveau des résultats et sur le nombre des votants.

 

Comment analysez-vous cette défaite ?
Cette défaite si on peut l’appeler ainsi on peut l’analyser sur deux aspects. D’abord sur le nombre des votants parce qu’on a vu que le taux de participation a été vraiment faible pour des élections référendaires. Quand on parle de referendum et qu’on sollicite l’ensemble des sénégalais pour qu’ils se prononcent sur des points qui, leurs touchent directement et que seuls 30% des électeurs se sont prononcés je pense que ça n’a pas été unanimement jugé. Mais qu’à cela ne tienne si demain nous allons on pouvoir nous pouvons revenir sur certains points qui ne sont pas verrouillés par la constitution

 

Le fait que vous aillez préférer orienter le débat vers des points comme l’homosexualité qui ne figurent pas dans les reformes au lieu d’attaquer le président sur le font des reformes n’est-il pas la cause de votre défaite ?
Je vous donne mon avis sur le nouveau droit par exemple. Quand ils parlent de droit à un environnement saint, c’est la question qui se pose. Qu’est ce qu’ils entendent par un environnement saint. L’environnement c’est un tout. Ce n’est pas la nature seulement. Je pense que s’ils voulaient parler de la nature ils allaient dire droit à une nature saine. Maintenant des gens ont fait des amalgames sur ce point et je pense qu’il faut être très prudent sur ce point. On est dans un pays où les 99% de la population sont des croyants et on a nos propres valeurs. Parmi ces valeurs si quelqu’un prends des engagements surtout qu’il soit un Chef d’Etat il est tenu de respecter son engagement à la lettre. C’était là notre combat.

 

Et au niveau de communal comment comptez-vous faire pour récupérer l’électorat ?
Keur Massar est un endroit stratégique mais n’appartient à aucun un parti politique. Keur Massar c’est une vaste commune avec une centaine de quartier et que personne ne peut se prévaloir dire que je maitrise Keur Massar. Il y’a un grenier électoral et nous allons nous battre pour atteindre ce grenier

 

Abou BA.