Aïssata Daouda Dia député et coordinatrice de l’APR à Keur Massar : « La caserne des sapeurs-pompiers est en cours de construction »

0
77
aissata dia 2

aissata dia 2L’honorable député Aïssata Daouda Dia de Keur Massar a accordé à l’équipe de keurmassar.info un entretien exclusif où elle revient sur le triomphe du « OUI » dans la commune lors du référendum du 20 mars 2016 et ses relations avec les autres responsables de l’APR dans la commune de Keur Massar.
Honorable député, Keur Massar a dit « OUI » au Président Macky Sall, quelle lecture en faites-vous ?
Pour te dire la vérité ce n’est pas une surprise pour moi, lorsque tu m’as croisé le jour du référendum au centre unité 11 de Keur Massar je t’ai dit que la commune appartient au président Macky Sall donc le triomphe du OUI ne me surprend pas vraiment car depuis 2012 Keur Massar ne cesse de soutenir le Président.

 

Vous avez battu campagne au niveau de Keur Massar, quel a été votre thème de sensibilisation pour que 60 ,8% de la commune dise « OUI » au référendum tout en sachant que Keur Massar est une zone problématique ?
Comme les élections précédentes mon seul souhait est la départementalisation de la commune de Keur Massar c’est vraiment mon combat quotidien. En effet cela va non seulement diminuer les querelles politiques mais surtout l’insécurité à Keur Massar, c’est la raison pour laquelle l’année dernière lors que le Ministre Mariama Sarr est venu à l’assemblé nationale j’ai plaidé pour une maison rose à Keur Massar parce que non seulement nous somme à côté de la forêt mais aussi mbeubeus n’est pas loin de nous. C’est ce qui fait qu’on ne peut pas rester un mois sans voir ou entendre des cas d’infanticide ou des enfants abandonnés. Il faut que l’état nous viennent en aide sur les maisons abandonnés à cause des inondations parce que les délinquants en n’a profitent. Par exemple hier vers 20h lors que j’étais parti à l’unité 11 des Parcelles Assainies on a failli m’agresser, heureusement que j’étais accompagnée sinon j’aurais pu avoir des problèmes. Avoir des éclairages publics dans toute la commune de Keur Massar fait partie de mes attentes.

 

Qu’est ce qui explique la division de l’APR dans la commune de Keur Massar car au niveau des jeunes nous avons constaté qu’il y a deux « COJER » l’un avec le Maire et l’autre avec le Ministre FatouTambidou ?
Je suis la première à prôner pour cette unité car lors ce que le président de la république m’a appelé pour que je soutienne la candidature de Moustapha Mbengue je l’ai accepté sans hésitation, je pouvais refusais comme l’ont fait d’autres responsables politique à l’époque mais je ne l’ai pas fait.
Concernant le COJER si ça tenait qu’à moi il y aurait un seul COJER dans la commune mais la division est une habitude à Keur Massar. Il y a des gens qui n’accepterons jamais d’être dirigé c’est ça leur problèmes. Mais moi je suis leur maman car Dieu a fait que je suis la première responsable politique de l’APR au niveau de la commune de Keur Massar c’est la volonté divine personne ne peut rien n’y faire. Je représente quelque chose dans la commune c’est la raison pour laquelle le président m’a appelé pour que je soutienne la candidature de Moustapha Mbengue lors des élections législatifs mais ce dernier ne m’a pas rendu le pièce de ma monnaie, il est le seul responsable isolé de l’APR au niveau de keur Massar mais je ne le suis pas, moi ce qui m’intéresse c’est le développement de KeurMassar, on a battu campagne et sillonner tous les 130 quartiers de la commune et le OUI a triomphé c’est l’essentiel.
Les habitants de Keur Massar savent que le Président est en train de travailler dans la commune. Nous avons une nouvelle brigade de gendarmerie, une maison de justice et la caserne des sapeurs-pompiers est en cours de construction. Je prône aussi pour un stade moderne et deux cimetières l’un pour les musulmans et l’autre pour les chrétiens.

 

Quelle relation entretenez-vous avec le ministre Fatou Tambidou ?
FatouTambidou me considère comme sa maman, j’entretiens de très bonnes relations avec elle. Lorsqu’elle a su que j’aller battre campagne pour le référendum elle est venue chez moi pour m’encourager et ce fut une grande satisfaction pour moi et je la remercie pour cela.

 

Votre dernier mot.
Je remercie beaucoup les populations de Keur Massar particulièrement les femmes pour leur soutien. Ces dernières sont le moteur du développement et le Président le sait c’est pourquoi il a mis en place les bourses familiales. Moi à mon niveau j’ai eu 1036 bourses. Certes il y a des gens qui ont commencé à percevoir mais d’autres pas encore et je fais tout mon possible pour régler cela. Je ne saurais terminer sans remercier Arouna Dia le bailleur de fond qui ne cesse de soutenir la banlieue.

 

MAME SOKHNA BADJI